Association Art et Développement de Ouagadougou

AADO

 

L’association AADO réalise divers projets à Ouagadougou. Certains de ces projets ont lieu régulièrement – avant tout les cours d’art -, d’autres plutôt sporadiquement selon la demande et les moyens financiers.

Les cours d’art
L’élément essentiel de l’association AADO est constitué par les cours d’art offerts à tous les enfants et adolescents des quartiers pauvres de Ouagadougou. Tous les après-midi de congé, les enfants peuvent suivre des cours de danse, de théâtre, de chant, de musique, de bricolage, de dessin et de contes. Grâce à ces cours, il est possible de conserver l’art traditionnel du Burkina Faso et de le faire revivre activement tout en y incluant des influences modernes. La narration d’histoires est une vieille tradition autrefois pratiquée par une famille dans chaque communauté ethnique. Cela servait à élever les enfants et à conserver les histoires et les poèmes traditionnels.

Environ 50 enfants et adolescents participent régulièrement aux cours d’arts, parmi lesquels certains suivent même plusieurs cours. Les cours d’art sont donnés par un artiste expérimenté et son assistant, un jeune artiste. Il s’agit d’un concept d’encadrement, c’est-à-dire, que les professionnels prennent en charge de jeunes talents afin de s’occuper de leur formation. De plus, les artistes peuvent se faire remplacer par leur assistant en cas d’absence momentanée. En outre, les artistes entretiennent un contact étroit avec les parents et vont les voir pour créer une relation de confiance. Grâce à cette relation intense, on peut vite reconnaître des problèmes et les résoudre.

Par les cours d’art on poursuit les objectifs suivants : D’une part, les enfants participant aux cours sont enseigné en matières artistiques, ce qui est favorise le développement de leur personnalité et de leur capacité de se concentrer. Au Burkina Faso, une formation dans une matière artistique est un privilège réservé normalement aux enfants des familles riches. D’autre part, il faut conserver l’héritage culturel, le promouvoir et développer continuellement. Dans une métropole comme Ouagadougou, qui s’oriente vers une modernisation, cela ne va pas de soi. On enseigne aux enfants par exemple la tradition de la narration de contes qui servait autrefois de base à l’éducation des enfants ainsi qu’à la conservation de contes et de poèmes. Par ces cours d’art, les parents sont soutenus dans leurs tâches éducatives. Une telle assistance est très utile pour les familles qui, malgré la pratique de travaux durs, gagnent normalement moins qu’un dollar par jour.

Les représentations de théâtre
Les enfants et les adolescents doivent avoir la possibilité de représenter en public ce qu’ils ont appris dans les cours d’arts. L’AADO a déjà organisé une tournée en représentant des pièces de sensibilisation. De plus, l’organisation a participé à des concours de groupes de danse et a organisé son propre festival de danse.

Le théâtre de prévention: Une des activités principales de l’AADO est la réalisation de pièces de théâtre de prévention, mises en place par des enfants pour des enfants. Ainsi, les artistes professionnels enseignent les enfants à représenter des pièces de théâtre traitant un sujet particulièrement important pour eux – par exemple l’éducation, l’hygiène, la santé ou le loisir. De cette manière, les enfants expérimentent d’une part les diverses possibilités de l’art de la représentation et, d’autre part, ces pièces de théâtre offrent la possibilité de rendre attentifs les spectateurs et les participants aux problèmes et aux défis thématisés.

Les concours de danse: Les participants du cours de danse de masques (la danse dodo) ont déjà eu plusieurs fois la chance de participer au concours annuel et renommé de danse dodo à Ouagadougou, étant le seul groupe composé uniquement de jeunes. Bien qu’à leur première participation ils aient été les favoris du public et qu’ils aient même reçu des cadeaux, ils ne pouvaient pas complètement convaincre le jury et ont remporté la 6e place. De plus, le groupe de danse a attiré l’attention des médias par sa participation à un festival enfantin.

Le festival des enfants: En 2013, l’AADO a organisé la première édition du festival de danse FASO (Festival Artistique des Scolaires de Ouagadougou), visité par environ 2000 enfants et plus de 100 parents. Le festival était consacré au sujet ‘la promotion des droits de l’enfant à la formation’ et a été organisé grâce à la collaboration avec différentes écoles et groupes d’artistes d’Ouagadougou. En total, douze écoles et cinq autres groupes d’artistes y ont participé. Pendant trois jours, les enfants de l’AADO et les autres classes instruites par l’AADO ont représenté des pièces de théâtre liées aux sujets de l’analphabétisme et de l’éducation pour tout le monde et ont raconté ainsi des poèmes traditionnels et des histoires intéressantes ayant fait réfléchir les spectateurs. De plus, les enfants ont enthousiasmé le public par des danses, des contributions musicales et des ‚mini play-back-shows’.

Par ce festival l’AADO a réussi à faire avancer la formation artistique des élèves, à rendre attentifs les parents à des questions de formation de leurs enfants et à promouvoir le droit de l’enfant à l’éducation. Comme cette thématique du festival correspondait également à la conception du ministère de l’éducation nationale et d’alphabétisation (MENA) du Burkina Faso, l’AADO fut soutenu par le MENA et par Madame la Maire du quartier Larlé – par exemple en ce qui concernait l’équipement technique. On était d’accord que d’autres éditions devraient suivre.



Echange avec les professeurs, les parents et d’autres associations artistiques
L’AADO accorde une grande importance à l’échange entre les professeurs des écoles publiques du quartier Larlé (Ouagadougou) et les animateurs des cours d’art. Cette collaboration permet aux écoles d’envoyer des enfants dont le comportement est perturbé chez AADO. Le feed-back des professeurs montre que les enfants arrivent à améliorer chez AADO leur confiance en soi, leur capacité de concentration, leur compétence d’expression (en français) et de lecture ainsi que beaucoup d’autres compétences. Tout cela les aide à démontrer leurs compétences dans leurs classes surchargées et à suivre mieux la matière scolaire.

Étant donné que beaucoup de parents des enfants et adolescents sont analphabètes et qu’ils n’aient jamais ou que partiellement fréquenté l’école eux-mêmes, ils ont souvent peur des professeurs et de l’école. Pour cette raison, l’AADO a commencé à tenir au courant les parents par rapport au progrès ou aux problèmes de leurs enfants. Les membres administratifs de l’AADO se trouvent en contact permanent avec les professeurs des enfants et transmettent des informations par rapport aux problèmes et progrès des enfants à leurs familles. Inversement, si nécessaire, ils communiquent également des informations concernant les rapports familiales des élèves aux professeurs pour que ces derniers puissent comprendre encore mieux les enfants. Ce réseau social aide aussi les instructeurs des cours d’art à mieux s’occuper des enfants et les comprendre dans les cours d’art.

Les parents et les professeurs apprécient beaucoup ce rôle de médiateur de l’AADO, lequel renforce la confiance réciproque. Ceci est particulièrement important parce qu’il arrive qu’au début certains parents interdisent aux enfants d’aller fréquenter les cours de l’AADO, car ils considèrent inutile la valeur des activités artistiques.

En plus du partenariat avec l’AADO Suisse, l’AADO compte aussi sur des collaborations avec d’autres associations artistiques, des ONG et des institutions locales. Ainsi, on peut intensifier l’échange artistique et profiter des expériences et du réseau de contacts des autres ONG et organisations.

Programme de mentorat pour des jeunes artistes
Les membres de l’AADO ayant déjà beaucoup d’expérience en relation avec des enfants ont décidé de poursuivre l’objectif de partager leurs propres expériences avec des artistes plus jeunes. Ainsi, un programme de mentorat a été créé. Chaque jeune artiste qui aimerait enseigner est soutenu et conseillé par un artiste plus expérimenté. Il est introduit dans l’art de l’enseignement par une procédure de l’apprentissage par la pratique, c’est-à-dire, il est directement mis en contact avec les enfants et soutenu par un artiste expérimenté. C’est la raison pour laquelle les cours d’art sont toujours dirigés par deux artistes encadreurs dont un est expérimenté et l’autre est moins expérimenté. De plus, deux fois par mois, il y a une réunion des professeurs qui sert à discuter d’importants problèmes et les objectifs particuliers de l’enseignement ainsi qu’à déterminer des nouveautés.

Les ateliers
A côté du programme de mentorat, l’AADO organise aussi des ateliers sur différents sujets afin de perfectionner les compétences des artistes enseignants. Dans le cadre de ces ateliers, les artistes de l’AADO apprennent des facultés dont ils peuvent profiter par rapport à leur activité en tant qu’enseignant ou leur carrière artistique.

Il est aussi possible que les ateliers soient dirigés par des invités d’autres pays (ces échanges sont organisés par exemple par l’AADO Suisse ou l’AADO Allemagne). Ainsi, deux étudiants suisses ont offert un atelier sur le sujet des nouveaux médias dans le cadre duquel des membres intéressés de l’AADO ont appris le maniement de la caméra et d’un simple logiciel de montage. Grâce à cela, ils étaient finalement capable de faire un propre film sur le théâtre de prévention représenté par l’AADO. En même temps, ils ont filmé des séquences afin de réaliser un film publicitaire sur l’AADO dans lequel les enfants et les artistes présentent brièvement leur association (voir les documents). Les artistes instruits de cette manière transmettront leur savoir aux autres membres de l’AADO pour que l’AADO puisse faire connaître ses projets et ses idées, ce qui permet de créer de nouveaux liens à d’autres organisations et de trouver de nouveaux partenaires et donateurs.


L’AADO se réjouit toujours d’accueillir de nouveaux stagiaires et animateurs des ateliers qui s’intéressent à faire un séjour à Ouagadougou et à s’engager pour les projets de l’AADO. Vous êtes intéressé(e)? N’hésitez pas à nous contacter à  info@aado.ch.

  Projets

fr I de

  Equipe Team.fr.htmlhttp://www.aado.ch/AADO/Dokumente.htmlshapeimage_1_link_0
  ParticiperAktiv_werden.fr.htmlhttp://www.aado.ch/AADO/Vorstand.htmlshapeimage_2_link_0
   HistoriqueEntstehung.fr.htmlhttp://www.aado.ch/AADO/Entstehung.htmlshapeimage_3_link_0
   DocumentsDokumente.fr.htmlhttp://www.aado.ch/AADO/Vorstand.htmlshapeimage_4_link_0
   HomeHome.fr.htmlhttp://www.aado.ch/AADO/Home.htmlshapeimage_5_link_0

fr I de